Comment retarder votre éjaculation en seulement 3 à 5 minutes par jour ?

“Ooooooh, I Don’t Want I Don’t Need I Can’t Stand No Minute Man 
I Don’t Want No Minute Man 
Ooooooh, Here’s Your Chance Be A Man Take My Hand Understand 
I Don’t Want No Minute Man 

Break Me Off, Show Me What You Got 
Cause I Don’t Want, No One Minute Man 

Break Me Off, Show Me What You Got 
Cause I Don’t Want, No One Minute Man “

Vous connaissez ?

Oui ! Non ?

Bon je vous aide, Missy Elliot featuring Ludacris and Trina, Album : Miss E… So Addictive – Date de sortie : 2001.

J’avais alors 14 ans, j’adorais ce morceau et sans réellement comprendre ce qui y était dit… j’étais encore un petit garçon naïf. 😉

Et vous, l’aviez-vous aimé ?

Aviez-vous compris au moins une seule des paroles ?

Je suppose que oui, mais dans le cas contraire voici la traduction de la partie proposée :

« Ooooooh, je ne veux pas, je n’ai pas besoin d’un éjaculateur précoce, je ne supporte pas 
Je ne veux pas d’un éjaculateur précoce 
Ooooooh, saisis ta chance, sois un homme, sois féroce ;

Prends-moi la main, comprends-moi bien 
Je ne veux pas d’un éjaculateur précoce 

Fais-moi jouir, montre-moi ce que tu as 
Parce que je ne veux pas d’un éjaculateur précoce 

Fais-moi jouir, montre-moi ce que tu as 
Parce que je ne veux pas d’un éjaculateur précoce »

Tout au long de l’évolution sexuelle de l’être humain, l’habilitation à contrôler le temps d’éjaculation et durer plus longtemps au lit est devenue l’une des principales préoccupations dans la santé du couple.

Contrairement aux animaux qui éjaculent très rapidement (la durée de l’acte pour un rongeur est inférieure à 15 secondes, pour le chat elle est inférieure à 5 secondes et pour le lion elle est inférieure à 20 secondes).

Les mâles sont donc « désignés » à éjaculer très rapidement. En effet, durant l’acte l’animal doit être capable de fuir ou de se défendre en cas d’attaque, il doit donc « aller à l’essentiel » à savoir : déposer la semence de la manière la plus rapide et la plus sûre.

Cela étant dit, nous ne sommes ni des chats ni des lions, quoique parfois… Et l’un des objectifs principal de la sexualité de l’être humain est le plaisir ! L’homme apprend donc à « comment contrôler son éjaculation ?» cherchant ainsi à améliorer son plaisir sans oublier celui de sa partenaire.

Sur base donc de ses considérations, le contrôle de l’éjaculation n’est pas naturel mais culturel. C’est pour cette raison que l’absence de contrôle de l’éjaculation a une base psycho-relationnelle et que son traitement pourrait être une thérapie de couple ou de l’homme seul.

Cependant, peu d’hommes vont consulter un sexologue. Soit parce que cette situation peut provoquer une gêne, soit par manque d’information ou pire par manque de moyen (coût de la visite élevée), plusieurs raisons peuvent entrer en compte.

Dans les pays occidentaux, l’éjaculation précoce (EP) est devenue la plainte sexuelle masculine la plus répandue (Jannini & Lenzi, 2005) c’est-à-dire 30% à 40% selon les estimations. Donc si un homme sur trois est concerné par l’éjaculation précoce, une femme sur trois l’est aussi !

Et sinon, l’éjaculation précoce, qu’est-ce que c’est ?

Trois critères entrent en jeu : il s’agit d’une éjaculation (1) qui survient rapidement, (2) que l’homme ne peut contrôler et (3) qui suscite chez lui et éventuellement chez sa partenaire un sentiment de détresse et/ou d’insatisfaction.

L’éjaculation précoce peut être soit:

  • primaire =  elle a toujours été présente,
  • secondaire = elle s’est déclarée après une période de fonctionnement sexuel normal.

Elle peut aussi être soit :

  • généralisée = à toutes les partenaires,
  • situationnelle = elle s’applique ou non à toutes les situations.
  1. Le critère de rapidité

La durée moyenne de stimulation nécessaire à l’orgasme féminin est estimée de 5 à 25 minutes chez la femme contre 4 à 7 minutes chez l’homme (Nagoski, 2010).

Mais attention, nombreux sont les hommes qui souhaiteraient éjaculer plus tard qu’ils ne le font ordinairement, comme, sans doute, beaucoup souhaiteraient aussi être un peu plus grands et un peu plus intelligents que la moyenne.

À partir de quand la détresse relative au fait d’éjaculer trop vite, d’être trop petit ou pas assez intelligent caractérise-t-elle légitimement un « trouble » ? La question est donc d’ordre psychologique, socioculturel et relationnel au moins autant que d’ordre biologique.

Il serait donc pertinent de prendre comme repère qu’une éjaculation est considérée comme précoce lorsqu’elle survient régulièrement avant que l’homme (et la femme) ne le souhaite, c’est tout !

Ça vous ramène donc à un manque de contrôle !

Maintenant, si vous souhaitez absolument savoir la durée en termes de minutes… Sachez que divers auteurs ont proposé différents repères allant de 15 secondes (WHO, 1994) à 7 minutes (Schover et al., 1982).

La tendance actuelle serait de retenir un seuil maximal d’une à deux minutes (critères de « International Society for Sexual Medicine » l’ISSM et « l’Association psychiatrique américaine » l’APA).

2. Le contrôle

Retarder l’éjaculation est souvent possible mais il faut avoir recoure à la chimie ou à des apprentissages comportementaux, un accompagnement par un sexologue peut aider à connaître les limites de sa condition.

Deux grands types de traitements existent: les traitements sexo-comportementaux et les traitements pharmacologiques.

Les traitements sexo-comportementaux.

Ils tentent à adopter des apprentissages durables. Leur efficacité n’est cependant pas absolue, en effet l’homme qui souhaite contrôler son éjaculation doit impérativement être impliqué.

De plus, l’aide d’un spécialiste (pas toujours facile à trouver) et qui peut coûter cher n’est pas remboursé par la Sécurité sociale.

Vous l’aurez compris, ce genre de traitements demande un investissement personnel et financier pour des résultats qui ne sont pas garantis à tous les coups.

L’avantage est que les résultats obtenus peuvent être très encourageants, surtout parce que la personne concernée a véritablement le sentiment de se prendre en charge elle-même et qu’elle puisse juger jour après jour et concrètement des résultats qu’elle obtient ! 

Les traitements pharmacologiques.

Ils (essentiellement des médicaments antidépresseurs – type « Prozac ») sont beaucoup plus simples à appliquer. Ils sont moins chers (s’ils sont utilisés pour une courte durée) et parfois ils permettent de durer plus longtemps au lit.

Cependant, il faut admettre que « retarder » l’éjaculation ne signifie pas la « contrôler ». Je me souviens que la performance était devenue une obsession et beaucoup de mes recherches me proposaient donc à retarder l’éjaculation au risque que cela devienne trop long ! Trop long ? T’es fou !!!

Eh bien Oui trop long ! J’entends certains dire : « ce n’est jamais trop long », il ne faut pas en faire une généralité ! Il existe des femmes qui n’aiment pas être « limées » pendant des heures et finiront par simuler…

Et, là non plus, côté satisfaction et plaisir sexuel, ce n’est pas gagné !

Surtout que, lorsqu’on arrête le médicament, il y a un risque que notre état redevienne comme avant… Un nouveau problème surgit alors: l’utilisation de médicaments à long terme.

Et dans ce cas, ce n’est plus le téléphone qui va pleurer mais bien votre portefeuille ! Sans oublier, le plus important, l’impact sur votre santé à cause des éventuels effets secondaires indésirables.

3. L’insatisfaction

  • Insatisfaction sexuelle des deux partenaires.
  • Baisse de l’estime de soi.
  • Anxiété voire dépression.
  • Évitement des relations sexuelles et réticences à établir des nouvelles relations.
  • Tensions conjugales. En effet, la perception qu’ont les femmes du comportement éjaculateur des hommes, ainsi que de l’impact de l’éjaculation précoce sur le fonctionnement du couple, est un facteur important à prendre en compte.
  • Baisse de la qualité de vie générale des deux partenaires.

Comprendre l’éjaculation, notion d’anatomie.

Dans le comportement sexuel commun du plus grand nombre, le chemin de conduite habituel comporte des préliminaires (plus ou moins longs) transportant chacun des participants à un degré d’excitation, Il s’ensuit par une période de pénétration d’une durée variable qui culmine à l’orgasme si possible simultané du couple, matérialisé par l’éjaculation de l’homme.

Alors ? Que savez-vous exactement sur votre propre éjaculation? Savez-vous, par exemple, que l’éjaculation se déroule en deux temps : émission et expulsion?

Durant la phase d’émission, le liquide spermatique commence à monter le long du canal déférent tandis que les muscles autour de la prostate se contractent par à-coups. Puis le sperme s’amasse dans le bulbe spongieux à la base du pénis.

Durant la seconde phase – la phase d’expulsion -, le muscle PC se contracte, propulsant l’éjaculat dans l’urètre et hors du pénis. Tout cela est très intéressant, mais qu’est-ce que cela signifie au juste? Je pense que nous avons besoin d’aborder la question d’une façon un peu moins théorique.

Commençons par identifier les différents personnages de la pièce. Le canal déférent est formé d’une série de canalisations qui amènent les spermatozoïdes des testicules au pénis. La prostate se trouve juste au-dessous du col de la vessie, elle sécrète elle aussi un liquide riche en sperme.

L’urètre, une extension de la vessie, est ce petit canal qui court au milieu du pénis. C’est lui qui expulse l’urine et le sperme. Est-ce que cela vous semble plus clair? Si vous voulez plus de précisions, jetez un coup d’œil au schéma.

Appareil reproducteur masculin

Maintenant, revenons-en à nos deux phases. En résumant, voici ce qui se passe: durant la phase d’émission, le liquide spermatique, produit par les testicules et la prostate, s’accumule à la base du pénis, propulsé par les contractions des muscles qui entourent la prostate. Dans la phase d’expulsion, le muscle PC expulse l’éjaculat dans l’urètre, puis hors du pénis.

Phase 1 : le canon est chargé.
Phase 2 : le canon fait feu.

C’est aussi simple que ça.

Et l’orgasme alors ?

Il est souvent synonyme de jouissance extrême, il s’agit d’une manifestation (les neuropsychiatres diront un événement sensoriel cérébral) et est généralement associé, chez l’homme, à l’éjaculation qui est la partie purement génitale.

Qui est concerné par l’éjaculation précoce?

Tous les hommes peuvent l’être mais il existe des facteurs de risques telles que :

  • l’anxiété (de performance, par exemple),
  • le fait d’avoir une nouvelle partenaire,
  • une activité sexuelle peu fréquente,
  • le sevrage ou l’abus de certains médicaments ou drogues (notamment les opiacés, les amphétamines, etc…),
  • l’abus d’alcool.

L’Homme Multi Orgasmique – Définition

Un homme multi orgasmique est, tout simplement, quelqu’un qui peut éprouver plusieurs orgasmes d’affilée. Après avoir ressenti du plaisir, il n’a pas besoin d’un temps de repos. Par «temps de repos », j’entends une phase réfractaire entre les orgasmes pendant laquelle il est difficile d’avoir une érection.

Un homme multi orgasmique est capable de conserver son érection et de durer plus longtemps au lit. Contrairement à la plupart des hommes « normaux », il peut avoir un deuxième, voire un troisième ou un quatrième orgasme sans interruption.

Ce n’est pas la même chose qu’éprouver plusieurs orgasmes au cours d’un après-midi d’amour, séparés par des périodes de repos ou de détente. L’homme multi orgasmique n’a pas besoin de repos.

Bien sûr, si lui ou sa partenaire le désire, il peut prendre son temps mais il n’en a pas besoin. Il est capable de continuer à faire l’amour.

Comment devenir un Homme Multi Orgasmique du jour au lendemain?

Là vous allez me détester !

Et au risque de vous décevoir, il n’y a à l’heure actuelle aucune possibilité de devenir un homme multi orgasmique du jour au lendemain. Aucun médicament miracle, aucun thérapeute ni gourou, si charismatique soient-ils, aucune partenaire motivée et experte, aucun appareillage moderne, aucun patch, aucune méthode « branchez et jouez » ne permettront de le devenir sans efforts soutenus de votre part.

Si vous souffrez de trouble érectile, je vous invite à consulter un spécialiste des dysfonctions sexuelles.

Votre motivation, votre patience et votre détermination sont essentielles et représentent 90% des conditions du succès. En contrepartie, vous serez récompensés de tous ces efforts pour surmonter votre difficulté et ils décupleront votre plaisir lorsque vous amènerez votre partenaire au sommet de l’extase.

La méthode.

Elle repose sur des exercices peu contraignants et conciliables avec la vie moderne. D’abord, en  identifiant le muscle qui vous aidera à y parvenir c’est-à-dire le muscle pubo-coccygien (le PC),  ensuite comment le muscler en 3 à 5 minutes par jour.

Pour accéder à la formation, cliquez ici.

Les exercices 1 et 2 nécessites une régularité d’un minimum de 3 semaines à 1 mois, il est très tentant de passer rapidement à l’étape suivante dès qu’un résultat positif apparaît, c’est d’ailleurs l’un des inconvénients de cette méthode que de donner toutes les étapes de cette transformation (mais comment faire sinon ?).

D’ailleurs le PC est un muscle et comme tous muscles, il doit être travaillé en continue ! Quel est le point commun entre le souhait de vouloir muscler vos biceps dans un club de sport et de faire deux kilomètres de marche par jour pour le maintien en bonne santé de votre cœur ? La régularité !

Seul ou à deux ?

Le rôle de votre partenaire, si vous en avez une, peut jouer un rôle important lors des exercices (à partir du 4ème exercice). Travaillez avec elle lorsque vous en avez tous les deux envie. Si vous voulez vous exercer et pas elle, volez en solo. On n’a pas besoin d’un partenaire pour atteindre l’orgasme multiple.

Ne voyez pas votre compagne comme un mannequin d’entraînement mais comme un partenaire qui apprend, elle aussi, à mieux connaître son corps et le vôtre par le touché dans le calme, le respect et le bien-être.

Fuyiez cette pollution sonore, le stresse de tous les jours afin de vous retrouver, vous recentrer sur vous-même et ainsi vous ressourcer.  Accordez toute votre attention et votre concentration à l’autre et laissez-vous envahir par ces sensations sans aucune pression.

Des difficultés ?

Les difficultés peuvent être rencontrées en cas de précipitation et de non-respect des consignes de régularité ou d’observation de vos sensations. Il est toujours assez difficile de s’astreindre sérieusement à une pratique.

La méthode décrite peut sous certaines conditions aboutir à des résultats positifs. Pour vous assurer le succès, un groupe a été spécialement créé afin de vous soutenir et répondre à vos éventuelles questions.

C’est une méthode dont tout le monde dira du bien sans en avoir vérifié son efficacité?

Comme je vous l’ai déjà dit, c’est une méthode que j’ai personnellement testée.

Un homme sait en général ce qui lui procure du plaisir, il connaît ses forces et ses faiblesses et peut même avoir parfaitement conscience de ses peurs et des limites qu’il croit être les siennes.

Cependant, l’expérience m’a appris que cette perspective reste forcément subjective. En effet, lorsque vous côtoyez beaucoup de patient et ce en ma qualité de réflexologue, votre approche est beaucoup plus large que ne pourra jamais l’être celle d’un homme seul face à lui-même.

Vous découvrez que chacun a une vision limitée de la sexualité, due à son expérience personnelle. Or, chaque être est différent des autres et cette diversité est source d’enrichissement et de connaissance.

Paternalisme et humour.

Je ne cherche à limiter votre liberté d’une aucune manière. Je ne cherche donc pas à maintenir sur vous un rapport de dépendance. Il y a, en effet, différentes manières d’atteindre le pic de la montagne et il vous est donc possible de trouver la vôtre. L’objectif est de parvenir à ce que vous contrôliez votre éjaculation et, de mon point de vue, qu’importe la méthode, pourvu qu’on obtienne des résultats.

Mon but premier est de vous accompagner, vous montrer le chemin, vous faciliter la tâche par mon expérience et vous faire gagner du temps. Et je l’espère de tout mon cœur, vous faire découvrir cette méthode afin que vous deveniez un homme multi orgasmique, que vous contrôliez votre éjaculation suivant vos désirs et ceux de votre compagne !

Au risque de me répéter, lorsque les bases sont parfaitement maitrisées, libre à vous de l’expérimenter encore et encore suivant une imagination débordante ou non.

En plus d’aimer le sexe, j’aime l’humour. Je tente de temps en temps un peu d’humour… Mais attention, je prends ce programme très au sérieux. Et Dieu sait qu’il faudra l’être avec le « programme » qui vous est proposé. Je ne le répèterai jamais assez : « L’enthousiasme et un peu de travail sérieux sont les deux seules conditions pour arriver à contrôler votre éjaculation ».

Lien direct : https://www.jeanveutencore.com/sales-page

Pour tous ?

Oui ou presque (sauf cas particulier lié à des problèmes de santé), ce sont des techniques qui permettent à presque tout homme qui souhaite contrôler son éjaculation et s’ouvrir vers de merveilleuses possibilités. Quel que soit l’âge. Quelle que soit l’expérience sexuelle.

Que vous soyez jeune ou vieux, expert ou novice, tout ce dont vous avez besoin, c’est d’en avoir envie et d’y consacrer quelques minutes par jour. Alors, ne vous arrêtez pas là, découvrez la méthode qui vous permettra de changer du tout au tout votre sexualité et l’intimité de votre couple. 

Exercice 1 : petite astuce naturelle pour durer plus longtemps au lit

Votre première tâche va être d’identifier votre muscle PC (pubo-coccygien). Pour certains hommes, c’est facile : vous saviez probablement où il se trouvait dès que je l’ai mentionné. Vous êtes peut-être même en train de le contracter en ce moment.

Mais beaucoup d’hommes connaissent très mal cette partie de leur corps. Tous les muscles de la région de l’aine, les fessiers, les abdominaux, les pelviens et le PC (pubo-coccygien) peuvent se confondre dans vos sensations et vous donner l’impression qu’il s’agit d’une masse musculaire globale.

Voici la méthode la plus simple pour identifier votre muscle PC et l’isoler des autres:

Placez doucement un ou deux doigts juste sous vos testicules et imaginez que vous êtes en train d’uriner. Maintenant, essayez de contrôler votre vessie. Le muscle que vous venez d’utiliser pour arrêter la montée de l’urine est le PC. L’avez-vous senti se contracter? Peut-être avez-vous remarqué que votre pénis et vos testicules ont tressauté légèrement lorsque vous avez fait jouer ce muscle.

Il est très important que les muscles du ventre et des cuisses restent très détendus. S’ils se sont contractés eux aussi, recommencez l’exercice. Cette fois, concentrez-vous uniquement sur le Pc.

Le muscle pubo-coccygien

Conseil: inutile d’avoir une érection pour faire travailler le PC. Décontractez-vous et laissez votre pénis réagir naturellement tout au long de ces exercices.

Exercice 2 : musclez-le en 3 à 5 minutes par jour!

Maintenant que vous avez identifié votre muscle PC, vous pouvez passer à l’exercice suivant: trois fois par jour, contractez vingt fois votre PC. Tenez la contraction une ou deux secondes, puis relâchez. C’est tout. Vingt contractions, trois fois par jour. Inutile d’en faire plus au risque de le fatiguer.

Inutile de garder un doigt posé sur le PC pendant cet exercice. Vous devriez être capable de sentir le muscle se contracter dans votre corps. Si ce n’est pas le cas, ou si vous n’êtes pas sûr de vous, gardez un doigt posé sur votre PC les premières fois que vous pratiquez cet exercice.

Respirez normalement pendant les contractions et ne la retenez pas.

Un entraînement régulier est le moyen le plus efficace pour tonifier votre muscle PC le plus rapidement possible. Et ce travail vaut de l’or.

Conseil: ces exercices simples peuvent être pratiqués n’importe où, dans votre voiture, à la plage ou au bureau. Bien sûr, vous pouvez préférer travailler tranquillement chez vous, mais il existe bien d’autres possibilités.

Tous ceci pour qu’un jour, vous puissiez devenir un Homme Multi Orgasmique !

Et un denier pour la route…

Tout d’abord discutez de ce que vous aimez sexuellement parlant avec votre compagne (à ce sujet je vous invite à lire : Les couples qui parlent de sexe ont une meilleure relation sexuelle).

Ensuite, arrêter de courir… Osez ouvrir votre propre laboratoire d’expérimentation sensorielle en prenant le temps et en redonnant la parole à votre corps !

Le sexe de votre compagne n’est pas une gare vers laquelle il faut se précipiter au risque de rater une correspondance, ni un « simple instrument » de plaisir. Accordez à votre compagne la place qu’elle mérite !

Apportez plus de sensualité par un toucher plus affectif, relevant du sentiment et exprimant la douceur du cœur. La sensualité est un lieu où l’on peut s’installer et s’attarder…

La femme a besoin  de se sentir rencontrée affectivement et sensuellement. Sentir c’est comme dire oui au corps, c’est prendre connaissance de plein de nouvelles sensations et vous met en contact avec tout ce que l’autre touche en vous !

Soyez donc actif ET passif mais prenez le temps…

Encens, bougies, cocooning surtout oubliez l’intimidation pour faire place à l’intimité.  Caressez-vous, massez-vous que ce soit avec vos mains ou votre corps.

Couchez-la, par exemple, sur le dos et massez-là tout en la regardant, face – face et gestes lents. Caressez-vous le visage et embrassez-vous. Cet instant magique, s’il devient sexy et amoureux, peut augmenter vos désirs l’un pour l’autre.

Trop excité ? Calmez-vous et respirez. Vous êtes à deux, rien ne presse, profitez !

Explorer les moindres recoins de vos peaux. Le plaisir risque d’être explosif.

En cas de pénétration, les gestes lents restent une priorité. Si vous souhaitez changer de position, essayer de garder le contact entre les sexes en n’interrompant pas la pénétration.

Au final, si vous ne comptez pas faire l’amour tout le temps de cette manière, cette expérience peut changer votre façon de vous toucher. Vous vous rendrez compte, ainsi,  que tout le corps est érogène et que prendre son temps permet d’intensifier les sensations, mais aussi le sentiment amoureux.

Laisser un commentaire

Votre guide offert - Couple malin: Comment en finir avec les communications infertiles?
*Zéro SPAM - 100% Confidentiel.*